loading
        array(6) {
  [0]=>
  object(stdClass)#42 (11) {
    ["id"]=>
    string(2) "53"
    ["titre"]=>
    string(41) "Tv : 2M en tête du prime time du Ramadan"
    ["body"]=>
    string(2321) "

Selon une récente étude menée par MarocMétrie, la société chargée de la mesure de référence de l'audience de la télévision sur l'ensemble du territoire marocain, le taux d'audience pour les chaînes nationales durant la première semaine du mois sacré de Ramadan a enregistré une hausse de 75.9% contre 26% pour les chaînes internationales. 

2M arrive en tête des chaînes marocaines les plus suivies. Lors du prime time 19h25 à 21h25, la deuxième chaîne nationale a couvert 52,2% de l'audience et 41,3 % sur l’ensemble de la journée. En 2016, le score du prime time était de 60% et en 2017, de 66%. En effet, c’est la caméra cachée « Mchiti Fiha 3 » qui accapare la part du lion. Elle a attiré 10,000 millions de téléspectateurs pour la seule journée du mardi 22 mai. Suivi par le feuilleton Samihini qui a rassemblé 7,530 millions de téléspectateurs le mercredi 23 mai.

Pour la première semaine de Ramadan 2018, Al Aoula a enregistré 13,6% sur l’ensemble de la journée et de 20,9% sur le prime time. L’année dernière, elle avait réalisé de très mauvais scores pendant le mois sacré, tombant quasiment à un niveau plancher: 6,4% l’année dernière. Le top 5 de la chaîne comprend la série « Wala Alik », « Derb », « Al caméra dahika », « Koullouna maa al oussoud » et l’émission « Al wajh al akhar ».

Pour rappel, MarocMétrie assure, depuis le 28 mars 2008, la mesure de référence de l’audience de la télévision au Maroc. Pour cela, le dispositif de l’établissement repose sur un panel de foyers, représentatif de la population marocaine urbaine et rurale, équipée en téléviseur.

source : mediamarketing.ma

 

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(1) "9" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> string(8) "42,45,83" ["lecture"]=> string(3) "921" ["published"]=> string(10) "1527607707" ["created"]=> string(10) "1527608451" ["modified"]=> string(19) "2019-08-22 09:53:46" } [1]=> object(stdClass)#43 (11) { ["id"]=> string(2) "52" ["titre"]=> string(55) "Pub sur écran: La DGI dissipe le quiproquo sur la taxe" ["body"]=> string(3719) "

Ce droit de timbre concerne web TV, streaming et sites comme YouTube Il est appliqué aux pubs sur écrans cinéma et TV depuis les années 50 Les professionnels appellent à sa suppression pure et simple Un problème d’interprétation et de lecture du texte de loi. Dans une circulaire, la DGI a finalement clarifié le contenu de l’article 251 de la loi de finances 2018. Le document, rendu public cette semaine, explique que la presse électronique en général n’est pas concernée par la taxe d’écran (5%).

Ce droit de timbre s’applique en fait sur les revenus et factures relatives aux annonces publicitaires par diffusions télévisuelles et les diffusions internet qui utilisent les techniques modernes de télécommunications, selon la note explicative de la DGI. Sont donc concernés les web TV, le streaming et autres annonces publicitaires qui parviennent au public via les sites de diffusion vidéo comme YouTube. L’extension de cette taxe d’écran à d’autres supports comme la presse électronique, les écrans d’affichage, smartphones… n’est donc pas à l’ordre du jour.

Pour rappel, l’article 251 de la loi de finances stipule que «pour accompagner l’évolution de la technologie d’information et de communication, les droits de timbre relatifs à la publicité sur écran seront élargis à tous types de supports et non plus seulement les écrans de cinéma et de télévision» (cf. édition du 19 octobre 2017).

L’entrée en vigueur de cette mesure (basée sur un texte de loi pour le moins flou et imprécis) avait soulevé, rappelons-le, un tollé auprès des professionnels (annonceurs, éditeurs et agences de com). Ces derniers ont rencontré lundi 5 février le directeur général des Impôts pour lui exposer leur point de vue. Celui-ci réplique le lendemain en publiant une note explicative qui clarifie le texte de loi.

Mais la bataille continue pour la loi de finances 2019, selon les professionnels. «A partir du mois de mai prochain, nous allons nous mobiliser pour la suppression pure et simple de cette taxe», commente Maria Aït M’hamed, présidente de l’Union des agences conseil en communication (UACC).

Historiquement, les recettes liées à cette taxe devaient être reversées au Fonds de promotion de l’audiovisuel pour stimuler la production nationale. Depuis la suppression de la 1re tranche de cette taxe, de nouvelles dispositions sont venues capter les ressources du secteur et ont permis de redynamiser le secteur audiovisuel et contribuer à son développement.

Il s’agit notamment de la taxe pour la Promotion du paysage audiovisuel national (TPPAN) qui contribue bien plus efficacement aux recettes de l’Etat que ne le fait la taxe d’écran (à peine 50 millions de DH). De même, le secteur publicitaire finance, depuis 2008, sur ses fonds propres et dans le cadre d’un Groupement d’intérêt économique (GIE), le Ciaumed et le Cirad, les dispositifs de mesure d’audience de la télévision et de la radio au Maroc.

source : leconomiste.com

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(1) "9" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> NULL ["lecture"]=> string(3) "896" ["published"]=> string(10) "1518526465" ["created"]=> string(10) "1518526662" ["modified"]=> string(19) "2019-08-22 10:43:14" } [2]=> object(stdClass)#38 (11) { ["id"]=> string(2) "51" ["titre"]=> string(52) "la chaîne de television de rachid niny fait pschiit" ["body"]=> string(2129) "

En l’absence d’études de l’audimat qui ne verront probablement jamais le jour, en raison de la frilosité du promoteur de la nouvelle chaîne de télévision sur le satellite lancée par Rachid Niny « Télé Maroc », il faudra se fier et se contenter des chiffres d’un bureau d’études de la place spécialisée dans les sondages. Or ces chiffres montrent à l’évidence que ce nouveau support a manqué son décollage avec moins de 2% des personnes interrogées qui affirment regarder, au moins une fois dans la journée, les programmes de Télé Maroc qui, visiblement a du mal à fidéliser aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

Près de 80% de ce peu de téléspectateurs se disent ignorer aussi bien les titres des programmes que les noms des animateurs et des journalistes ou des séries proposées chaque jour. Nous sommes loin donc des objectifs assignés par le fondateur à ce projet qui a cru qu’en en faisant la promotion chaque jour sur son journal Al Akhbar, il parviendrait, sans grandes nouveautés par rapport au champs audiovisuel national, à bousculer les chaînes les plus anciennes, malgré leur constante perte de terrain au profit des satellitaires arabes et européennes.

Le duel annoncé à cor et à cri n’aura pas lieu et des voix au sein de Télé Maroc commencent à envisager leur départ prématuré, car n’attendant plus de miracle ni même de sursaut en raison du manque total d’expérience dans la gestion de tels projets de la part du fondateur et du management. Télé Maroc s’annonce d’ores et déjà comme un projet mort-né.

Par Jalil Nouri

actu-maroc.com

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(3) "127" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> string(8) "86,87,88" ["lecture"]=> string(3) "972" ["published"]=> string(10) "1506507058" ["created"]=> string(10) "1506503570" ["modified"]=> string(19) "2019-08-22 02:46:03" } [3]=> object(stdClass)#44 (11) { ["id"]=> string(2) "50" ["titre"]=> string(78) "Planet of the Apps : le premier épisode de l’app-crochet d’Apple en ligne" ["body"]=> string(2064) "

Personne n’attendait réellement Apple sur ce créneau, mais après tout pourquoi pas : la Pomme se lance donc officiellement sur le créneau du télé-crochet (de l’« app-crochet » ?) avec sa première émission de télé-réalité, Planet of the Apps. Le premier épisode est disponible à la lecture pour les abonnés Apple Music, avec un nouvel opus ajouté chaque semaine.

L’idée est simple et bizarre à la fois : un jury composé de vedettes du show-biz et d’entrepreneurs (Jessica Alba, Gwyneth Paltrow, Gary Vaynerchuck et will.i.am) donne sa chance à des développeurs d’applications. Dans ce premier épisode, on suivra des amis de faculté qui présentent une app de sécurité publique. Un autre développeur présentera une application de réalité augmentée. Pour l’occasion, l’onglet Explorer d’Apple Music met le paquet avec un carrousel entièrement dédié à l’événement.

Si vous n’êtes pas abonné à Apple Music mais que vous souhaitiez tout de même profiter de cette émission, sachez que ce premier épisode est gratuit au téléchargement depuis l’iTunes Store. Si vous ne pouvez pas le télécharger, il est en ligne en streaming sur le site de l’émission, mais pour un temps limité.

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(3) "127" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> NULL ["lecture"]=> string(4) "1066" ["published"]=> string(10) "1502200665" ["created"]=> string(10) "1502197374" ["modified"]=> string(19) "2019-08-22 11:30:55" } [4]=> object(stdClass)#45 (11) { ["id"]=> string(2) "49" ["titre"]=> string(92) "les opérateurs du marketing lancent une étude sur les aspirations des millenials marocains" ["body"]=> string(1042) "

L’Association Marocaine du Marketing et de la Communication (AMMC) et le cabinet d’études international Kantar MillwardBrown lancent une étude pour explorer les attentes et aspirations des millenials marocains, appelés également les générations Y & Z.

Cette étude vise à mieux cerner les habitudes média, les usages et attitudes face aux marques et aux catégories de ces jeunes en tant que consommateurs, mais aussi identifier des insights de ces citoyens marocains d’aujourd’hui et de demain. Cette étude, qui sera conduite par le cabinet Kantar MillwardBrown, prévoit une approche scientifique combinée (qualitative et quantitative) afin de mieux explorer les nouvelles attentes des jeunes des générations Y & Z. L’AMMC précise que l’annonce des résultats de l’étude est prévue avant la fin du mois de septembre.

source : challenge.ma

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(3) "127" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> string(5) "45,85" ["lecture"]=> string(4) "1078" ["published"]=> string(10) "1501251486" ["created"]=> string(10) "1501247938" ["modified"]=> string(19) "2019-08-20 12:49:28" } [5]=> object(stdClass)#46 (11) { ["id"]=> string(2) "48" ["titre"]=> string(81) "après télé maroc, une nouvelle chaîne tv sur satellite prévue pour septembre" ["body"]=> string(2144) "

Chada TV sera lancée en début septembre. C’est ce que confie Rachid Hayeg, le directeur général de cette nouvelle chaîne de télévision, purement musicale, qui sera diffusée sur Nile Sat depuis la Jordanie. La chaîne s’engage également à produire les artistes marocains. Après Télé Maroc, une nouvelle chaîne de télévision marocaine fera bientôt parler d’elle. Il s’agit de Chada TV. Cette chaîne créée par les dirigeants de la radio Chada démarrera début septembre. C’est ce que confie Rachid Hayeg, le directeur de cette chaîne musicale en préparation. «C’est une télévision thématique qui émettra 24H/24H sur Nile Sat. Nous nous engageons à produire des clips de plusieurs artistes marocains», a-t-il déclaré à le360. Avec un siège à Casablanca, Chada TV diffusera depuis la Jordanie. La chaîne avait postulé pour une licence de télévision privée auprès de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA). «Nous étions dans la short list, mais finalement nous n’avons pas été sélectionnés. Etant donné qu’il n’y a pas d’appel d’offres pour l’octroi de licences privées en vue, nous avons opté pour une chaîne sur satellite», précise Rachid Hayeg. En plus des clips musicaux des artistes du Maghreb et du monde arabe, il y aura des émissions en prime time, du people, du talkshow et une rubrique fashion avec la diffusion de défilés de mode. La phase de test démarre en août pour un lancement début septembre. Selon Rachid Hayeg, la demande est là. «Chada TV sera suivie, puisqu’il n’y a pas de chaîne de télévision musicale au Maroc», affirme-t-il.

source : le360.ma

" ["valid"]=> string(1) "1" ["redacteur"]=> string(3) "127" ["onslideshow"]=> string(1) "1" ["tags"]=> string(2) "45" ["lecture"]=> string(4) "1132" ["published"]=> string(10) "1500977313" ["created"]=> string(10) "1500973844" ["modified"]=> string(19) "2019-08-22 12:22:07" } }

Actualités

Pourquoi publicitor.ma ?

Blue and green étant une agence de communication qui a touché à travers ses annonceurs...

Actualités

Tv : 2M en tête du prime time du Ramadan

Tv : 2M en tête du prime time du Ramadan

29 mai-2018
Lire la suite

Selon une récente étude menée par MarocMétrie, la société chargée de la mesure de...

Pub sur écran: La DGI dissipe le quiproquo sur la taxe

Pub sur écran: La DGI dissipe le quiproquo sur la taxe

13 février-2018
Lire la suite

Ce droit de timbre concerne web TV, streaming et sites comme YouTube Il est appliqué aux pubs sur écrans cinéma et TV...

la chaîne de television de rachid niny fait pschiit

la chaîne de television de rachid niny fait pschiit

27 septembre-2017
Lire la suite

En l’absence d’études de l’audimat qui ne verront probablement jamais le jour, en raison de la frilosité du...

Planet of the Apps : le premier épisode de l’app-crochet d’Apple en ligne

Planet of the Apps : le premier épisode de l’app-crochet d’Apple en ligne

08 août-2017
Lire la suite

Personne n’attendait réellement Apple sur ce créneau, mais après tout pourquoi pas : la Pomme se lance donc...

les opérateurs du marketing lancent une étude sur les aspirations des millenials marocains

les opérateurs du marketing lancent une étude sur les aspirations des millenials marocains

28 juillet-2017
Lire la suite

L’Association Marocaine du Marketing et de la Communication (AMMC) et le cabinet d’études international Kantar...

après télé maroc, une nouvelle chaîne tv sur satellite prévue pour septembre

après télé maroc, une nouvelle chaîne tv sur satellite prévue pour septembre

25 juillet-2017
Lire la suite

Chada TV sera lancée en début septembre. C’est ce que confie Rachid Hayeg, le directeur général de cette...