loading

Actualités

Pourquoi publicitor.ma ?

Blue and green étant une agence de communication qui a touché à travers ses annonceurs...

Actualités

Retour à la liste
affichage publicitaire dans la région casablanca-settat : la métropole de plus en plus prisée par les annonceurs
24 mai-2019

affichage publicitaire dans la région casablanca-settat : la métropole de plus en plus prisée par les annonceurs

La région de Casablanca est envahie par toute sorte d’installations. Centre névralgique de l’économie au niveau national, les activités commerciales et économiques y foisonnent. Affichages publicitaires, antennes relais, activités à simple déclaration, travaux de toute part… l’Agence urbaine de Casablanca dévoile à travers ses derniers indicateurs les principales tendances relevant des demandes d’autorisations à caractère économique émises par les usagers en ligne. Les détails.

Bâches commerciales, banderoles, Ecran LED, totem, palissade de chantier à publicité informative… les affichages publicitaires envahissent nos métropoles. Ayant pour but d’atteindre une cible particulière, l’affichage publicitaire se doit de concilier respect des paysages urbains, à savoir des bâtiments classés monuments historiques et des sites classés monuments naturels (sur arbres, dans les parcs) et liberté d’expression.

 

A Casablanca, les autorisations de type affichage publicitaire rentrent dans le cadre des autorisations à caractère économique. Se référant aux statistiques de l’Agence urbaine de Casablanca, il semblerait que les pré-enseignes (à savoir toute inscription, forme ou image indiquant la proximité d’un local où s’exerce une activité) représentent 33,33% des dossiers e-déposés du 21 mai 2018 au 21 mai 2019. Ils sont suivis des enseignes commerciales avec 24% des demandes. Par enseigne commerciale, l’AUC entend toute inscription forme ou image apposée sur un immeuble.

 

Pour leur part, les demandes ayant pour objet d’installer un panneau signalétique à la devanture du local (Totem) représentent 15% des e-dépôts, suivies des bâches commerciale) (11,49%). A la lecture des chiffres de l’Agence urbaine de Casablanca, le nombre de dossiers créés du 21 mai 2018 au 21 mai 2019 ne dépasse pas 240 demandes. N’ayant pas encore atteint une vitesse de croisière, il s’avère que le nombre des dossiers soumis électroniquement ont enregistré sur la même période 235 demandes avec une moyenne mensuelle de 18,25 de e-dépôt.

 

Le mois d’avril a enregistré un pic avec 56 dossiers déposés par les usagers, suivi du mois de février 2019 (32 demandes) et du mois de janvier 2019 (23 e-dépôts). Globalement, 43 dossiers ont été autorisés avec un taux de délivrance de 18% seulement. A ce titre, la commission en charge a émis 299 avis sur l’ensemble des dossiers déposés en un an.

 

Simple déclaration : Les activités commerciales représentent 70% des demandes Pour obtenir ce qu’on appelle une «simple déclaration», à savoir la déclaration d’exercice d’activités non classées et sans indice sur le voisinage (vente de vêtements, bureau d’étude, agences, coiffeurs ou encore bouchers), 2.764 demandes ont été enregistrées par l’AUC de mai dernier jusqu’à ce jour. Le nombre de dossiers soumis électroniquement sur cette période a atteint 2.673 dossiers avec un taux moyen de délivrance des autorisations de 47%, soit 1.309 autorisations accordées par l’administration sur la même période. Par type d’activité, 70% des dossiers e-déposés sont commerciaux, suivis des demandes ayant pour objet l’exercice d’une activité de service (26%) puis les demandes relevant d’une activité artisanale (3%).

 

Travaux télécoms : La fibre optique cartonne Les demandes d’autorisations d’installation d’équipements télécoms au niveau du domaine public communal ont atteint 761 dossiers avec un nombre de 753 e-dossiers déposés en un an. Dans ce sens, les dossiers pour installations de fibre optique et boitier de connexion représentent 49% des e-dossiers. Ils sont suivis des dossiers de nature génie-civil (27%) puis des dossiers armoire de connexion (14%). Pour leur part les demandes concernant les antennes-relais «Mat-Monopole» représentent 10% des dossiers.

source : aujourdhui.ma